Redsistance
>>> Big Red
         "Daddy Big Red back again... !" ("Prédominant") Et oui, l'ex-Raggasonic est de retour et vient remettre les pendules à l'heure et apporter un vent de fraîcheur avec un second album solo de qualité, où il écrit, toaste et compose. Sa musique, avec son lot d'influence west-coast, old-school et reggae est bel et bien toujours d'actualité. Pour réaliser ce skeud, Big Red a travaillé un an en studio, fait 29 titres pour n'en garder que 13: il garde le reste pour sortir un deuxième volet, plus sombre. « C'était cool et le résultat est positif. La 2ème partie représente l'autre facette de ma personnalité. Ces 2 parties, c'est moi, c'est mon équilibre, comme le yin et le yang. » Intéressons-nous donc ici à Redsistance, le premier opus...
Dès la première écoute, il en ressort clairement que c'est un album pour faire bouger les fesses, dédié au dancefloor. En effet, les instrus sont très dansantes, le BPM assez élevé tout au long de l'album et les textes (souvent) assez légers ; comme dans « Funky Beat », « Prédominant », et « Toi et moi », les 3 titres exclusivement dédiés à faire bouger... (tous trois très bon, par ailleurs) Mais un bon skeud ne s'arrête évidemment pas à la forme, et Big Red a cherché à faire passer de nombreux messages sous cet aspect entraînant.
On commence avec « Raisonne », un de mes titres préférés, avec une bonne mélodie et un message positif : il faut réfléchir avant d'agir, ne pas se laisser entraîner dans un engrenage... un excellent son ! On continue avec « Redvolution », un des titres les plus violents (par rapport au reste, bien sûr) du skeud. Le message est clair, il faut renverser le système, et Big Red s'y attelle avec des lyrics assez crus « Envoie chier toute cette sale bande de rats / il est temps d'exploser dans leur gueule de tarba ». Une petite touche vénère bienvenue pour compléter cet album. On enchaîne avec « Race urbaine » où l'on est invité à agir plutôt qu'à subir dans la vie, sur une instru un peu moins gaie (réalisée par DJ Muggs). Vient plus loin « Naima », où il rend hommage à cette femme et à la vie qu'elle endure ; cet hommage se destine par extension à toutes les femmes et mères. Une excellente mélodie avec de belles perfs de Big Red entourent ce beau message. Ensuite, on a « Africa », un morceau bien tranquille, très reggae, mais au travers duquel les paroles sont plus sombres: il fait un bien triste constat et s'interroge sur l'avenir du continent africain... Enfin, on trouve « Ecoute ça », où l'instru est plutôt stressante, mais toujours aussi joyeuse... Sinon, le fond rejoint un peu « Lève-toi, Bats-toi »
Venons-en maintenant aux featurings; ils sont au nombre de trois. Tout d'abord « Money », avec Moïse, le chanteur de Tribal Jam qui apporte un peu de soul sur un sample, déjà amplement usité, de The O'Jays (For The Love Of Money). Un des titres les plus réussis, musicalement parlant. Ensuite, on a « Gente féminine », sur lequel est invité Kass des Rieurs. Un excellent morceau qui rend hommage... ben, à la gent féminine quoi ! Très bonne instru, touche de rap bienvenue et bon flow des deux MC's... du tout bon ! Et enfin (je le garder pour la fin) vient « Big Red et Red Rat » avec Red Rat (auteur, notamment de « Bizzi Blazzi » et tête d'affiche du ragga international) en featuring (ça, on avait compris :o)). Il permet à Big Red de remonter à la source du ragga: la Jamaïque. Un des meilleurs titres du skeud, sur un son un peu electro, on peut se régaler en écoutant l'excellente perf du Rat et de Big Red, pas en reste. Il apporte également la touche d'un autre horizon nécessaire pour finir de compléter le skeud.
Bref, un excellent retour de Big Red, sur un skeud bien relaxant mais aussi bien dansant, avec du son d'excellente qualité. C'est un vrai plaisir que de laisser transporter par le flow et les messages cosmopolites et positivement révolutionnaire du MC. Mon coup de coeur du moment, un album que je ne peux que conseiller.




Big Red
LP / sorti en 2001

Chronique de Thomas
note : 16/20

01 - Smockaz Intro
02 - Funky Beat
03 - Raisonne
04 - Redvolution
05 - Race Urbaine
06 - Prédominant
07 - Red is Hot
08 - Naima
09 - Big Red & Red Rat (feat. Red Rat)
10 - Africa
11 - Money (feat. Moïse)
12 - Ecoute ça
13 - Toi et Moi
14 - Gent Féminine (feat. Kass)
15 - Nuff Respect

Du même artiste :


Retour vers les chroniques francophones
Dimanche 23 Décembre 2012
Rapa fait sa rentrée: On n'est pas morts!Voici les chro du VII nouveau et le dernier Fayçal! Checkez aussi les derniers rapapodcasts concoctés par l'ami Phonky.
© 2018, rapanization.com - contacts - Flux rss